Menu
Modèles
Menu
Porsche - Éditorial

Éditorial

Journal personnel de Karl Rabe, samedi 25 juin 1938 : « Dr P. est à Berlin. Je me rends à 10 h dans les anciens bureaux de la Kronenstrasse, je vais ensuite dans le nouveau bâtiment à Zuffenhausen. » Deux phrases factuelles, avec des mots anodins, pour décrire une journée ordinaire. À ce moment-là, le concepteur en chef de la marque, un proche du fondateur de l’entreprise, ne prend pas la mesure de ce jour historique. Retour à l’emploi du temps : « À midi, je vais chez Berger & Mössner à Feuerbach. » La veille, ils ont fêté le déménagement de l’entreprise, qui quitte le centre de Stuttgart pour la périphérie nord de la ville, où se trouve la nouvelle usine. La soirée a été bien « arrosée », et le réveil a été un peu « difficile » le lendemain, écrit Karl Rabe. À l’époque, il ne se doute pas que ce déménagement est un tournant pour l’entreprise, le début de tout, la première pierre à l’édifice. Les voitures de sport ont désormais élu domicile à Zuffenhausen.

Les légendes et les mythes nous renvoient à nos origines. La représentation idéalisée d’un glorieux passé permet de fonder une identité et de créer une communauté de destin. Dans le monde de l’automobile, la Porsche 911 fait partie de ces mythes fondateurs. La première usine Porsche de Zuffenhausen est aussi inscrite dans la mémoire collective. L’ancienne bâtisse en briques rouges ne brille pas par sa modernité et elle n’est pas vraiment représentative, mais elle raconte 80 ans d’histoire et 70 ans de passion pour les voitures de sport. Les hommes sont souvent marqués par les lieux où ils vivent. Mais parfois, ce sont les hommes qui marquent le destin d’un lieu. Ainsi, sur le site historique de l’usine 1 à Zuffenhausen, un bâtiment gris argent incarne l’avenir de la marque. C’est là que sera produite la première voiture tout-électrique de Porsche. La destinée de ce bâtiment rappelle le lien indéfectible qui unit le passé et le futur. Sans histoire, point d’avenir.

Savoir se renouveler sans perdre son identité : le site de Zuffenhausen reste ce qu’il est pour Porsche. Et pourtant, rien ne sera plus comme avant pour Porsche à Zuffenhausen. Votre magazine vous invite à découvrir la destinée du site historique de la marque. Avec la production du Taycan, le premier modèle tout-électrique de Porsche, Zuffenhausen prend un nouveau visage, un nouveau virage. « Cessons-nous pour autant d’être Porsche ? », demande Wolfgang Porsche.

Porsche entend investir six milliards d’euros d’ici 2022 dans l’électromobilité, dont 700 millions dans les installations de production du siège. Voilà ce qui a fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui et ce que nous serons demain. L’essence de Porsche est incarnée par ce bâtiment, à propos duquel Karl Rabe écrivait le 27 juin 1938 : « Dr. P. est là. Aujourd’hui, c’est le premier jour dans les nouveaux bureaux à Zuffenhausen. Le bâtiment est encore en travaux, mais c’est très beau. »

Quel que soit votre point de départ, quelle que soit votre destination, notre Christophorus vous accompagne.

Christophorus – le magazine des clients Porsche

Christophorus, revue officielle destinée aux clients Porsche, fait partie des plus anciens et des plus célèbres magazines clients du monde. Depuis son lancement en 1952, chaque édition fait l’objet d’une numérotation continue.

Ce magazine, baptisé d’après le saint patron des voyageurs, propose au lecteur toutes sortes d’informations intéressantes sur les véhicules de la marque et ses technologies, agrémentées d’incursions dans les coulisses de l’entreprise.

Le magazine Christophorus paraît actuellement cinq fois par an en allemand, anglais, français, italien, espagnol, portugais, russe, chinois, mandarin taïwanais, japonais, coréen, néerlandais et polonais.

Une selection d’articles sera successivement publiée en ligne tous les quinze jours.

Toutes les personnes intéressées par la marque et les produits Porsche sont invitées à s’abonner à Christophorus :