Menu
Modèles
Menu
Porsche Pièces maîtresses

Pièces maîtresses

Produit
Temps de lecture: 7 min
21/11/2019

Fils carrés, récupération d’énergie flexible, structures en nid d’abeilles et barre d’acier de forme complexe sans soudure : le Taycan recèle de multiples innovations pour offrir des performances hors pair, une efficience optimale et une sécurité maximale. Présentation de 11 composants pour mieux appréhender le caractère résolument novateur du premier modèle 100 % électrique de Porsche.

Advanced Climate Control
À première vue, la ventilation à l’intérieur du Taycan est un mystère. Les buses d’aération sont totalement dépourvues de lamelles directionnelles. Pourtant, l’air arrive bien là où il faut, à la bonne température. La ventilation est assurée par quatre flux d’air indépendants qui s’entrecroisent. Si les flux sont d’intensité égale, l’air est ventilé dans l’axe de l’ouïe de ventilation. Dans le cas contraire, c’est le flux d’air réglé sur l’intensité la plus forte qui donne la direction de la ventilation. Ce système baptisé « Advanced Climate Control » est une première mondiale. Il assure une ventilation directe en mode « Ciblé » et une climatisation sans courant d’air en mode « Diffus ». En mode « Individuel », chaque buse de ventilation est commandée séparément, les réglages pouvant être mémorisés.

Aménagement pour les pieds
Centre de gravité abaissé, dynamique accrue : telle est la logique qui a prévalu à la conception du Taycan. Les développeurs de Porsche ont donc logé les batteries haute performance aussi bas que possible. Ainsi, le Taycan reste fermement collé à la route, même avec quatre ou cinq personnes à son bord. Pour offrir aux passagers arrière plus d’espace pour les jambes et une assise plus basse, des niches ont été aménagées dans le plancher pour accueillir les pieds : un « garage à pieds ».

Isolant thermique pour le toit en verre
Le Taycan est proposé en option avec un toit panoramique d’une surface d’un mètre carré environ, offrant un maximum de hauteur sous plafond et une agréable sensation d’espace. Dépourvu de pare-soleil, le toit est fabriqué dans un verre présentant des propriétés isolantes (protection infrarouge et faible émissivité) pour protéger les passagers de la lumière vive et de la diffusion de chaleur dans l’habitacle. Le verre isolant est polyvalent : il filtre la quasi-totalité des rayons UV, réduit le rayonnement infrarouge et a un effet hautement insonorisant. Le film isolant est appliqué en plusieurs couches jusque dans l’habitacle, une nouveauté qui assure la même perception de la température à proximité du verre que dans le reste de l’habitacle.

Booster HV
Avec sa technologie 800 volts, le Taycan est conçu pour pouvoir être chargé, en un temps record, sur des bornes de recharge haute performance de 350 kW. La durée de recharge pour un état de charge (SoC) dans la plage 5 % à 80 % est de 22,5 minutes, la puissance de charge maximale (crête) est de 270 kW. Grâce au booster à haute tension de conception nouvelle, il est possible de recharger le Taycan jusqu’à 150 kW également sur des bornes 400 volts en courant continu. Cette technologie unique dans l’automobile offre une puissance volumique nettement plus élevée que celle disponible avec les convertisseurs CC/CC habituels.

Bas de caisse
Au Moyen Âge, les forteresses faisaient le désespoir de l’ennemi. Une fois la première enceinte franchie, il fallait franchir la suivante. S’inspirant du même principe défensif, le bas de caisse du Taycan se compose d’une enveloppe d’acier extérieure recouvrant un profilé d’aluminium alvéolé. La méthode de fabrication du profilé consiste à faire passer par compression de l’aluminium chaud à travers une filière haute résistance pour lui donner la forme d’un nid d’abeilles. On obtient ainsi un profilé extrudé offrant une sécurité accrue.

Module Porsche Stability Management (PSM)
Servofrein électromécanique
Avec l’émergence de l’électromobilité, la récupération d’énergie est au cœur de toutes les attentions. Sur les modèles à moteur thermique, l’énergie de freinage se dissipe sous forme de perte de chaleur. Sur les modèles électrifiés, l’énergie de freinage est récupérée pour recharger la batterie. Généralement, la récupération est déclenchée dès que la pédale d’accélérateur est relâchée. Pas sur le Taycan : c’est le conducteur qui décide si la voiture continue sur son élan, le processus régénératif n’étant engagé que lorsque le frein est actionné. Les freins à friction n’interviennent qu’une fois la capacité de freinage dynamique en mode génératrice pleinement exploitée. Le conducteur peut décider d’ajuster l’intensité de la récupération d’énergie au freinage pour avoir une sensation similaire à celle du frein moteur sur un modèle à moteur thermique classique. La récupération est coordonnée par le module Porsche Recuperation Management (PSM), configuré pour répondre aux impératifs de l’électromobilité. Le module interagit avec le système de servofrein électromécanique pour faire en sorte que la force de pression sur la pédale de frein soit toujours identique, quelle que soit l’intensité de la récupération d’énergie. À chaque freinage, c’est jusqu’à 265 kW qui peuvent être récupérés.

Boîte de vitesses à deux rapports
Le Taycan transmet la force motrice aux roues arrières via une boîte de vitesses à deux rapports, une innovation dans le domaine des véhicules électriques. Le premier rapport est extrêmement court. Un tour de roue correspond à 15 rotations du moteur électrique. Le couple maximal qui en résulte génère une formidable accélération dans les modes « Sport » et « Sport Plus » couplé au Launch Control. Le deuxième rapport, en revanche, est nettement plus long afin d’amener le Taycan à une vitesse élevée. Le rapport entre tour de roue et rotation du moteur n’est plus que de un à huit. Autre point fort de la nouvelle boîte de vitesses : deux embrayages à ouverture et fermeture successives (l’un à griffes, l’autre à lamelles), qui permettent de changer de rapport sans rupture de couple, un atout qui n’est pas sans rappeler la boîte à double embrayage PDK.

Renfort de l’habitacle
En quoi un profilé d’acier peut-il être si particulier ? L’habitacle du Taycan est renforcé par une traverse courant sur toute la largeur du véhicule. Réalisée d’un seul tenant, elle présente néanmoins différentes sections. Un tel élément est traditionnellement réalisé à partir de deux pièces moulées ou pliées, puis soudées entre elles. Le procédé utilisé pour le Taycan est tout autre. Il consiste à placer un tube à l’état chaud dans un dispositif de maintien et à l’entourer d’un moule. Un gaz technique et de l’eau sous pression sont ensuite injectés dans le profilé d’acier, qui se dilate et prend la forme du moule. Avantages : moins d’opérations lors de la production et une stabilité accrue du composant.

Connectique de recharge et câblage à haute tension
Flexibilité : tel est le maître-mot en matière de recharge. Le Taycan dispose de deux prises de recharge, situées sur l’aile avant droite et gauche, chacune protégée par une trappe d’accès. La prise côté conducteur est conçue pour une alimentation en courant alternatif, la prise côté passager pour une alimentation en courant alternatif et continu. La commande électrique de la trappe est proposée en option sur le Taycan Turbo. Elle est fournie de série sur le Taycan Turbo S.

Stator à bobinage en épingle à cheveux (technologie Hairpin)
Chaque moteur électrique se compose d’un rotor tournant et d’un stator fixe doté d’un bobinage de fils de cuivre isolés. Jusqu’à présent, les bobines ressemblaient à des tambours de câbles enroulés de manière plutôt désordonnée. La technologie en épingle à cheveux de Porsche vient y mettre bon ordre. De minces fils de cuivre de profil carré, dont la forme n’est pas sans rappeler des épingles à cheveux, forment des enroulements pratiquement sans interstices. Résultat : un moteur électrique plus compact, avec un poids réduit et une proportion de cuivre fortement accrue dans le stator. La dissipation de la chaleur est améliorée et le rendement accru, ce qui assure un surcroît d’autonomie et des performances durables.